"J'ai pleuré" : Cette première fois a été traumatisante et difficile pour Adriana Karembeu...

Après avoir excellé dans le monde du mannequinat, Adriana Karembeu veut briller à l'écran en tant qu'actrice. Alors qu'elle se prépare pour son apparition dans "Plus belle la vie" sur France 2, la jolie blonde se souvient de la première fois où elle a dû se voir à la télévision...

À 50 ans, Adriana Karembeu peut se targuer d'une carrière de mannequin réussie. Après avoir défilé sur les podiums et prêté son image à diverses campagnes publicitaires, la jolie blonde est devenue présentatrice et a été l'acolyte de Michel Cymes dans l'émission "Les Pouvoirs extraordinaires du corps humain" pendant plusieurs saisons.

Parallèlement, Adriana Karembeu a fait plusieurs apparitions à la télévision. En 2012, elle est apparue dans un épisode de "Scènes de ménages" sur M6. L'année suivante, elle apparaît dans un épisode de la série "R.I.S Police Scientifique" avant de figurer dans "Nos chers voisins".
Mais ce n'est qu'en 2015, dans le téléfilm "Meurtres à Étretat", que l'ancien mannequin a fait ses premiers pas en tant qu'actrice et ne s'est pas contentée de quelques répliques.

Traumatisée par cette expérience, où elle ne pouvait plus contrôler son image à 100%, la mère de famille a littéralement refusé de regarder le téléfilm. "Quand j'ai vu Les Brosses pour la première fois, j'ai pleuré", a-t-elle expliqué dans les colonnes de Télé Magazine, mercredi 13 octobre. "Être mannequin, c'est tout maîtriser, être parfait à 100%. [...] Jouer la comédie, c'est la vie. Et la vie ne se contrôle pas", ajoute-t-elle.

Heureusement, la mère de la petite Nina a surmonté cette peur et accepte même les rôles dans lesquels elle ne donne pas sa meilleure performance : "Je ne sais pas si je peux tout jouer, mais je sais que je veux absolument essayer", assure-t-elle. Après son rôle dans "Plus belle la vie" (sur les écrans à partir du 27 octobre), la quinquagénaire veut même relever de nouveaux défis. "Ne me donnez pas de rôles de jolie fille", a-t-elle conclu dans un message adressé aux productions.

Alien de la Fontaine