Gérald Darmanin "est fier de son deuxième prénom" : il en révèle l'origine et répond à Eric Zemmour

C'est la controverse qui s'enflamme à nouveau..... Alors qu'Eric Zemmour - supposé candidat à la présidentielle - évoque son obsession pour les prénoms français, la classe politique ne manque pas de répliques sur le sujet. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a également soulevé la question.

Flashback : 2018, sur le plateau de "Salut les Terriens". Eric Zemmour, alors polémiste controversé pour ses opinions et ses propos, propose de parler de ce qu'il considère comme des prénoms français acceptables, attaquant la chroniqueuse Hapsatou Sy. Il y a eu un tollé sur les réseaux et ensuite, comme d'habitude, cela a continué sur le web. Septembre 2021, l'homme qui est désormais un probable candidat à la présidence récidive ! Et tout le monde y réagit...

Mercredi 15 septembre 2021, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin était l'invité de RTL et a été interrogé sur la polémique actuelle. Et puis il a montré une confiance inattendue. "Je suis très fier que mon deuxième prénom soit Moussa", a-t-il déclaré. Un contre commentaire aux propos d'Eric Zemmour, qui estime que l'on ne peut pas se sentir vraiment français et fier de la France si l'on ne porte pas un prénom pur. "Il n'y a rien de plus français qu'un Français de volonté", a ajouté le ministre, qui estime que le prénom n'est pas synonyme de patriotisme.

Gérald Darmanin - qui devrait bientôt être libéré du poids de la justice dans le cadre de son affaire de viol - a ensuite expliqué plus en détail son deuxième prénom. "Mon grand-père était un Harki. Il a combattu pour la France en 1940. Il a libéré Saint-Amand-Les-Eaux des Allemands, et dans trois semaines j'aurai l'honneur d'inaugurer une rue à son nom : Sergent Major Moussa Ouaki", a déclaré le ministre de 38 ans.

Eric Zemmour a poursuivi sa croisade pour les noms traditionnels français sur RMC et BFMTV, offrant une nouvelle explication à ses propos. "Soit le prénom n'est rien et je ne vois pas pourquoi on ne donnerait pas un prénom français, soit c'est un marqueur d'identité et alors il faut donner une preuve d'amour", a-t-il dit. Plus tôt, l'ancien chroniqueur d'"On n'est pas couché" avait déclaré : "Il faut réinventer le français (...) Ce qui me gêne, c'est qu'après trois générations, on appelle encore nos enfants Mohamed."

Bien qu'Eric Zemmour ne soit pas encore un candidat officiel, il est actuellement testé par les sondages, qui lui donnent jusqu'à 8% des voix, ce qui serait particulièrement dommageable pour Marine Le Pen...